Conception :                     Magali REVEST et Frédéric Pasquini

Photos et vidéo :            Frédéric Pasquini

Dessin :                                Magali REVEST

Distribution :                     en cours

Musiciens :                         en cours de distribution

Création lumière

Réalisation costume

Projet porté par l’association Zootrope 


En partenariat avec l'Entre-Pont (sélectionné pour la résidence 2020)
La conciergerie Gounod | Ecriture | Juin 2019 
Choisit par l'Entre-Pont en Résidence accompagnée 2020-2021

En juin 2019, un premier opus d'une proposition transversale entre photo, vidéo, danse, dessins et papier | La conciergerie Gounod Nice 


Quel est ce double « Je » qui se joue dans la performance viscérale de Magali Revest ?


Son apparition à même le sol nous parle de naissance. N’est-ce pas plutôt d’une renaissance dont il est question ? Un corps né adulte, à mi chemin entre l’enfant et la femme, se fraye un chemin à travers le livre blanc  de la vie.Le corps déchire les pages à écrire et Magali Revest, ogresse dévoreuse, traceuse de lignes et de  fulgurances, de cris muets et de colères autodestructrices nous dit qu’il n’est pas facile de grandir.
Pas facile de sortir du double «Je ». Pas facile d’être un/une artiste. Pas facile d’avaler les bribes de  sa vie qui défilent. Le spectateur voyage dans la sphère intime, découvre cet être sensible que  d’ordinaire on cache et qui apparaît sans fard, fragile et fort à la fois.
Les images de Frédéric Pasquini absorbent sa danseuse/muse et enlacent la force brute de la  danse, parfois à la limite de la transe hypnotique. Une beauté qui dérange. Une émotion qui surprend  par son intensité.


Article de Valérie Penve

  • Facebook Social Icône
  • Vimeo sociale Icône
  • Icône noir Blogger

© 2020 magali.REVEST